Tour de la presqu’île de Sainte Anne en Martinique

Tour de la presqu’île de Sainte Anne en Martinique

Classé dans : Découverte, tourisme | 0

Les plages de Sainte Anne:

Ce sont incontestablement les plus belles de Martinique (on peut le dire, on les connait toutes…)

Elles sont pour la plupart très sauvages, et surtout très différentes les unes des autres. On peut faire le tour de la presqu’île en empruntant un sentier appelé « La Trace des Caps », et qui va du bourg de Sainte Anne à l’Anse Macabou au Marin sur la côte Atlantique. Cette randonnée est très longue (environ 30 km), et donc il vaut mieux la faire en plusieurs étapes et prendre le temps de se baigner et d’apprécier la mer et les paysages.

Ayant vécu assez longtemps à Sainte Anne, chacune de ces plages a pour nous une saveur particulière. Nous vous proposons ici d’en faire un petit inventaire et de partager quelques-uns des souvenirs qui y sont attachés. Si vous souhaitez voir plus de photos de Martinique, vous pouvez suivre ce lien.

Plage de la Pointe Marin - Sainte Anne - Martinique

La plage de la Pointe Marin

C’est la plage la plus accessible de toutes, on peut y aller à pieds à partir du bourg. Un grand parking (payant) à l’entrée, et forcément beaucoup de monde… La partie Nord de la plage est en grande partie occupée par les installations du Club Med (et on l’appelle donc la Plage du Club Med, comme c’est original!) et par opposition la partie Sud est souvent appelée par les habitués « la communale ». Quelques petits restos plutôt sympas, et des souvenirs mémorables de cocktails bien mérités aux Filets Bleus, les doigts de pieds dans le sable après des séances d’aquagym épuisantes…

En général il n’y a pas de vagues sur cette plage, et elle est bien adaptée pour les familles. Son grand défaut est le manque d’ombre. Mais si vous n’avez pas une âme de Robinson et que vous aimez les endroits animés, vous pourrez admirer le perpétuel défilé des vendeuses de maillots et autres marchands de paréos ou de glaces.

Eglise de Sainte Anne Martinique

Après la plage, un petit tour dans le bourg s’impose. Face à la mer, la très jolie petite église de Sainte Anne mérite une visite. Si vous êtes courageux, vous pouvez aussi monter jusqu’au calvaire qui la domine, et dont l’accès est derrière l’église. De là vous aurez une très jolie vue sur la baie. Ensuite, toujours en longeant le front de mer, on arrive au marché local. C’est le moment de faire le plein de fruits et de goûter un délicieux « rhum arrangé » chez Monique et Mireille.

Prenez vos précautions, entre le bourg et la plage des Salines il n’y a pas vraiment d’endroit pour se restaurer ou boire un verre.

 

plage de caritan sainte anne

L’Anse Caritan

Poursuivant votre route vers le Sud, vous devrez emprunter un petit bout de route avant de retrouver le sentier côtier. Le chemin est ombragé et longe un complexe touristique bien intégré dans le paysage, pour arriver à l’Anse Caritan, étroite bande de sable bordée d’arbres que longe une mer d’huile, en dont la pente très douce fait le bonheur des familles avec de jeunes enfants. D’ailleurs à un bout de la plage se trouve le Maya Beach Club, où les enfants ont passé de mémorables fêtes d’anniversaires sur les jeux flottants. On a aussi sur cette plage des souvenirs non moins mémorables de soirées ti-punch-barbecue, mais c’est une autre histoire…

Ensuite le sentier passe derrière un ensemble de bungalows formant une résidence de vacances de l’armée, et se poursuit au bord d’une eau limpide jusqu’à la Pointe Dunkerque. A partir de là, le paysage change et la plage devient plus large. C’est l’Anse Meunier, à laquelle on peut aussi accéder par une très mauvaise route en suivant les indications « Fond Moustique« . La plage est longue et belle, avec très peu d’ombre, mais aussi peu fréquentée. A l’arrière, de nombreux arbres (beaucoup de raisiniers bord de mer, petits arbres aux grandes feuilles arrondies) et des tapis de sanseverias (qu’on appelle ici des « langues de belles-mères »).

Cocotiers sur la plage des Salines Sainte Anne Martinique

Les Salines

Enfin on arrive à le Petite Anse des Salines, et juste après à la fameuse Grande Anse des Salines qui figure sur environ la moitié des cartes postales de Martinique. Un grand parking a été aménagé mais on peut aussi se garer tout le long de la plage. A l’arrière, dans les sous-bois, plusieurs snack où l’on peut manger des grillades, des langoustes, du matoutou, du blaff de poisson, et plein d’autres spécialités et aussi une guérite où on vous prépare sur place des salades de fruits frais, bananes, noix de coco, ananas, et selon la saison mangues, goyaves, kumquat et j’en passe… Un délice !

La plage des Salines est magnifique mais assez fréquentée, et l’accès en voiture est compliqué aux heures de forte affluence. Par contre elle est très longue, et il est toujours possible de trouver un coin tranquille pour étendre son paréo, rien à voir avec les plages de Méditerranée. Evitez tout de même le dimanche, c’est carrément surpeuplé. Attention, sous ses airs de plage familiale, l’anse des Salines peut parfois être dangereuse, avec des vagues souvent imprévisibles (on y a laissé 2 paires de lunettes de soleil dans la même vague!).

Mais cette pointe Sud de Martinique est aussi un site important au niveau écologique, où nous avons eu la chance de passer quelques nuits avec une équipe de scientifiques pour observer, baguer et compter les tortues qui venaient pondre dans les trous qu’elles creusaient dans le sable. Nous n’avions jamais réalisé auparavant que nous pouvions couver des bébé tortues lorsque nous étendions nos serviettes sous les arbres. En avançant vers l’ouest, on rencontre un autre site naturel remarquable: l’étang des Salines, constitué d’une forêt littorales, des salines et une mangrove où un parcours sur pilotis a été aménagé pour permettre aux visiteurs d’observer la faune et la flore.

 

l'anse à prunes Sainte Anne Martinique

L’Anse à Prunes ou Plage de la Table du Diable

La route se poursuit vers l’Est pour arriver à l’extrême pointe Sud de la Martinique en face de laquelle se trouve l’îlet Cabrits, un morceau de caillou désertique dominé par un phare, puis l’Anse à Prunes, une autre longue plage de sable fin. La route s’arrête là, car une barrière interdit le passage vers le sous-bois qui la prolonge, sauf en période de vacances scolaires où le camping y est autorisé. L’été c’est donc un endroit familial et bruyant, mais aussi typique et convivial.

Tout au bout, le chemin conduit à joli un petit pont de bois franchissant la Rivière de l’Etang des Salines. Selon la marée (les marées sont très faible mais tout de même non négligeables), il faut parfois se déchausser pour accéder au pont. De l’autre côté du pont, après avoir traversé une saline bordée de jeunes cocotiers, on arrive à un site tout à fait extraordinaire…

Le petit pont menant à la Savane des Pétrifications

La Savane des Pétrifications

C’est l’endroit que je préfère en Martinique. Son nom vient des nombreux morceaux de bois fossilisés (silicifiés) qu’on y trouvait autrefois (un grand merci à notre plus jeune fils qui, par ses facéties incessantes, nous a permis d’être plusieurs fois convoqués dans le bureau du directeur de l’école de Sainte Anne et d’y admirer le beau spécimen de tranche d’arbre pétrifié qui y tient lieu de presse-papier…).

La Savane des Pétrifications forme la pointe Sud de la Martinique. On n’y rencontre pas grand-monde, et pourtant ses paysages sont tout à fait exceptionnels. La végétation est rare et basse, quelques herbes et de nombreux cactées, et le contraste avec les zones boisées traversées juste avant est saisissant. En tournant à 360° on ne voit à l’horizon aucune trace d’activité humaine. A plusieurs reprises, le sentier se rapproche puis s’éloigne de la mer. A certains moments, on a un peu l’impression d’avoir posé le pied sur une planète lointaine, les pierres ont des couleurs changeantes, du jaune-orangé à l’ocre selon la course du soleil et des nuages. Quelques dizaines de mètres plus loin, à la Pointe d’Enfer, la côte se déchire et s’élève en falaises découpées que la mer vient frapper violemment. Des couples de paille-en-queue (phaéton à bec rouge) nichent dans les anfractuosités de la falaise, et avec un peu de patience on peut observer leur vol particulièrement gracieux et leur silhouette élégante.

En face de la pointe, se dresse la Table du Diable, ainsi nommée à cause de célébrations qui y auraient été données par des sectes sataniques dans le passé. Cet îlet aride semble vous inviter à traverser le Canal de Sainte Lucie pour visiter l’île voisine qu’on aperçoit au loin.

Anse Trabaud

L’Anse Trabaud

Continuant à longer la mer, on arrive à l’anse Trabaud. Cette partie de la plage a tout pour plaire:du sable fin,  des cocotiers à l’arrière pour accrocher les hamacs, et surtout une grande tranquillité puisqu’il faut marcher assez longtemps pour l’atteindre. En fin d’après-midi, des vols de gravelots viennent se poser sur le sable mouillé et c’est un très beau spectacle de voir leurs déplacements rapides et leurs envolées bien synchronisées.

Un peu plus loin,  la plage devient plus fréquentée car cette partie orientale de la plage est accessible en voiture. La plage est réputée pour ses belles vagues, et nombreux sont les bodyboarders qui viennent s’y amuser ou s’y entrainer.

Accès à l’anse Trabaud par la route:

Si vous souhaitez découvrir l’Anse Trabaud sans prendre la peine de marcher, vous pouvez y arriver par une route, ou plutôt une piste, partant du lieu-dit le Val d’Or au dernier rond-point avant d’arriver à Sainte Anne. Le trajet dure environ 20 minutes et il est préférable de ne pas avoir une voiture trop basse. La piste est très mauvaise A mi-chemin, elle traverse une propriété privée et vous devrez payer un droit de passage (2,5 € par voiture). Le week-end, la piste est très fréquentée et le parking bondé.

La mangrove de la Baie des Anglais Sainte Anne Martinique

La Baie des Anglais

C’est une très grande zone marécageuse que l’on contourne sur environ 3 km en empruntant un chemin agricole et quelques tronçons aménagés de passerelles de bois. On peut y observer la faune et la flore typiques des mangroves, en particulier des palétuviers ou mangliers et de très nombreux crabes dits « crabes violonistes » ou en créole « cé ma fot ». Au bout du chemin se trouve le petite plage de la Pointe Coton, puis le sentier se passe en face de l’îlet Chevalier jusqu’à la plage de Cap Chevalier.

 

Kyte surf cap chevalier è Sainte Anne en Martinique

La Plage de Cap Chevalier

C’est aussi une des plages emblématiques de Martinique; très longue plage de sable fin bordée d’une très belle forêt littorale, des cocotiers d’une hauteur vertigineuse, un lagon aux eaux calmes et transparentes protégé par une barrière de corail. Sur cette partie est de la côte (la côte au vent, par opposition à la côte sous le vent à l’ouest), les alizés soufflent régulièrement et permettent la pratique de sports nautique, et en particulier du kitesurf.

En vrac, tout ce qu’on aime à Cap Che:

  • Regarder les voiles multicolores et les acrobaties des kitesurf.
  • Manger les doigts de pieds dans le sable au restaurant « Le Paradisio », l’une des adresses à ne pas manquer en Martinique.
  • Les souvenirs de tous les bons moments passés là avec des amis et des fest-deiz avec l’association des Bretons de Martinique (un fest-deiz, c’est comme in fest-noz mais le jour: une fête bretonne où l’on se retrouve pour danser, chanter, boire et manger…).

L'anse Grosse Roche et son fameux rocher en forme de coeur

Les autres plages de la Trace des Caps

Toujours en continuant le sentier côtier vers le nord, on trouve Anse Esprit, Anse Noire, Anse La Balle, Anse Poirier, Cap Férré, Grande Anse, Pointe La Rose, Cul-de Sac Férré, Anse Baleine (plage de Cap Macré), Anse Four à Chaux, Pointe Macré, Anse Grosse Roche, Chapelle Notre Dame des Marins, Grand Macabou, puis Petit Macabou.

 

Attention, danger:

Si à première vue la plage n’est pas l’endroit le plus dangereux qui soit, il faut tout de même prendre certaines précautions.

  • Soleil: sous les tropiques, le soleil est beaucoup plus à la verticale qu’en Europe. La couche d’atmosphère traversée est bien plus fine et donc ses rayons sont beaucoup plus nocifs. Donc n’oubliez pas de vous tartiner d’écran total, surtout sur certaines portions peu ombragées (par exemple la Savane des Pétrifications).
  • Noix de coco: les chutes de noix de coco constituent l’un des plus grands dangers sur ces plages de carte postale;  préférez l’ombre des raisinniers bord de mer, ou au pire vérifiez que le cocotier ne porte que de petites noix de coco qui ne sont pas prêtes à tomber.
  • Mancenilliers: un autre arbre très dangereux, celui-ci en raison des très graves brulures chimiques que peut entrainer un contact avec sa sève, ses feuilles ou ses fruits. Dans les endroits très touristiques, on repère facilement les mancenilliers car leur tronc est entouré d’un trait de peinture rouge. Par contre sur les plages plus sauvages, ce n’est en général pas le cas. Apprenez donc à les reconnaître dès le début de votre séjour. En cas de pluie, ne vous abritez surtout pas sous un mancenillier et ne laissez pas les enfants jouer avec leurs fruits.
  • Voleurs: ne laissez pas vos objets de valeur sans surveillance (vous ne le feriez pas dans une gare ou un autre endroit public), même en les cachant (vous pouvez être surveillés à votre insu).
  • Yenyens: Ce sont de toutes petites bestioles presque invisibles qui sortent le plus souvent le soir au moment du coucher du soleil. Elles volent plutôt au raz du sol. Les piqûres sont très désagréables, certaines personnes font même des réactions assez violentes. Pour profiter du coucher de soleil, prévoyez un pantalon et des chaussures fermées.

 

Images de la Trace des Caps et des plages de Sainte Anne en Martinique

Cliquez sur une imagette pour l’agrandir et faire défiler les photos

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire