Lombok – Le Rinjani

Lombok – Le Rinjani

Classé dans : Découverte, tourisme | 4

Ascension du Rinjani

C’est La Randonnée que nous ne voulions pas louper en Indonésie, et nous n’avons pas été déçus….

Fraîchement débarqués à Senggigi, nous trouvons rapidement une agence qui nous propose d’organiser la randonnée pour un prix plus que raisonnable (1 300 000 roupies par personne, tout compris. Certains dans le groupe ont payé près de 2 000 000). Le type de l’agence est très sympa, très rassurant aussi, il répond positivement à toutes nos questions: oui, les matelas sont très confortables, il y a même des oreillers (?), oui, les porteurs se chargeront de toutes vos affaires personnelles, oui, si vous pensez que ce sera trop dur d’aller au sommet en 3 jours/2 nuits vous pourrez le faire en 4 jours pour le même prix, d’ailleurs vous aurez probablement un guide pour vous seuls… Bref tout baigne. Nous apprendrons plus tard que, suite à une pépin de santé, le gars en question a un petit problème psy qui le pousse à toujours dire ce que ses interlocuteurs ont envie d’entendre, quitte à arranger un peu la vérité. Finalement le tableau sera un peu moins idyllique que ce qui nous avait été décrit, mais nous ferons le trek sur  3 jours/2 nuits dans un groupe constitué de 13 personnes en tout: un guide, Sanderman alias Superman, 4 porteurs, 6 jeunes d’horizon divers, catalans, québécoise, français voyageur au long cours, australien, hollandaise, et nous deux. Le groupe a priori très hétérogène va s’avérer finalement très sympa et soudé.

La randonnée:

Le mardi soir, nous avons rendez-vous à 17 h à l’agence et un taxi nous emmène à Senaru où nous passons la nuit dans un petit hôtel sans prétentions mais correct.

Le mercredi matin nous partons vers 8h jusqu’à l’entrée du parc, (600 mètres d’altitude, position I) et la rando proprement dite commence vers 8h30. Nous avons laissé nos gros sacs à l’hôtel et nous avons seulement de petits sacs à dos avec nos affaires pour les 3 jours. On commence à grimper assez dur dès le départ, pour atteindre la position II (1650 mètre) un peu avant 11 heures. Petits problèmes d’intendance, longue pause déjeuner (2h30), puis on repart pour atteindre la crête (Pelawangan I, à 2640 mètres) à 16h30. La journée a été très éprouvante, plus de 2000 mètres de dénivelé en moins de 4h30 de marche, c’est un peu dur de suivre notre joyeuse troupe, mais au moins c’est motivant. Les porteurs grimpent bravement en tong avec 30 kilos de matériel dans des paniers accrochés à un bambou qu’ils portent sur l’épaule. Malgré tout, ils se payent le luxe d’arriver bien avant nous pour commencer à préparer le campement. Jarrett l’australien va chercher du bois pour faire un feu, et on se réunit tous autour pour se réchauffer.

Mauvaise nuit, les matelas sont nuls, les duvets pas mieux, la tente est en pente et le sol très irrégulier.

Lombok-Rando Rinjani (41)

Jeudi matin, départ à 7h15 après un bon petit-déjeuner (les habituels pancakes à la banane). Nous descendons jusqu’au lac Segara Anak (2009 mètres) que nous longeons environ 30 minutes avant d’aller rejoindre les hot springs (sources chaudes, entre 35 et 40°C) à 10 minutes de marche pour un bain bien mérité et extrêmement agréable. Après déjeuner, nous repartons pour rejoindre un autre point de la crête, Pelawangan II, également à 2640 mètres d’altitude. Bilan de la journée: on a descendu puis remonté 600 mètres, le tout en 4h45 de marche. Arrivés au bivouac bien avant tous les autres groupes, nous pouvons choisir avec soin l’emplacement de nos tentes et nous disposons donc d’un espace plat et sableux. Grand luxe! On dîne tôt, on se couche tôt, on devra se lever à 2 heures pour arriver au sommet avant le lever du soleil. On ne dort pratiquement pas, certains groupes se mettent en route avant minuit et passent bruyamment devant nos tentes.

Vendredi, dernier jour de cette belle aventure, on se met en route à 2h30 du matin après avoir avalé un bon thé chaud et des biscuits. Très vite, le sol de pierre va laisser place à un mélange de sable et de petits cailloux volcaniques, et les trois quarts de la montée se feront sur cette pente qui se dérobe sous les pieds et nous donne parfois l’impression que l’on recule plus qu’on n’avance. Le froid est intense, on a les mains gelées, les orteils comme des glaçons, et on est tous exténués. Les pauses sont vraiment nécessaires pour récupérer de cette montée épuisante mais chacune d’entre elles est rendue très pénible à cause du froid et du vent. Le moindre rocher pouvant servir d’abri est pris d’assaut par des grappes de randonneurs qui se serrent les uns contre les autres sans même se connaître. L’ambiance est finalement assez marrante. Nous atteignons le sommet (3726 mètres) un peu avant 6 heures, juste à temps pour assister au lever du soleil. On ne s’attarde pas, le froid est insupportable. La descente jusqu’au camp Pelawangan II prendra 2 heures (pour 3h30 de montée). Elle est assez facile, les cailloux roulent toujours sous les pieds mais cette fois-ci nous entraînent dans le bon sens. Le soleil commence enfin a avoir un peu de force et sa douce chaleur nous réconforte.  La vue sur le lac est splendide. On voit enfin la crête sur laquelle nous évoluons depuis des heures. Elle est très impressionnante, avec par endroits un à-pic de chaque côté. On croise de très nombreux groupes qui sont encore loin d’avoir fini leur ascension, on les encourage comme on peut, tout en sachant qu’ils ne verront pas grand-chose une fois arrivés au sommet puisque la brume commence à recouvrir le paysage. Après un solide petit-déjeuner au camp, nous entamons la descente finale vers Sembalun (1156 mètres d’altitude), descente très pénible, voire dangereuse par moments, mais que les porteurs dévalent toujours aussi allègrement, en tongs et en courant, c’est une sorte de challenge pour eux. L’arrivée à Sembalun est un réel soulagement pour tous, et le trajet à l’arrière d’un pick-up qui nous ramène à Senaru aura raison de nos dernières miettes d’énergie.

Lombok-Rando Rinjani (69)

Rinjani Pratique:

  • Le Rinjani se trouve dans un parc national dont l’entrée est payante. Le prix d’entrée est en général compris dans le tarif qui vous sera proposé par votre guide ou agence.
  • Le parc peut être fermé au public à certaines périodes de l’année (en général entre janvier et mars) à cause des dangers de glissements de terrains dus aux fortes précipitations au cours de la saison des pluies. Vous pouvez vous renseigner sur le Site Officiel du Parc National du Rinjani.
  • La montée est très éprouvante, mais la descente est également très difficile à cause des petits cailloux qui roulent sous les pieds. Les bâtons de marche sont d’une grande utilité.
  • Lorsqu’on regarde les images de Lombok, ses cocotiers et ses plages de rêve, on n’imagine pas à quel point on sera frigorifié en grimpant au sommet. La montée se fait de nuit (lampe frontale indispensable) donc on ne peut pas compter sur la chaleur du soleil, il fait très froid en altitude, et il y a souvent un vent extrêmement fort et littéralement glacial. Donc prévoyez gants (je n’en n’avais pas, je l’ai regretté amèrement), paréo que vous enroulerez autour du cou en écharpe, sweat-shirt polaire et autant de couches de tee-shirts que vous le pouvez, veste coupe-vent (à défaut, vous pouvez prendre un grand sac plastique que vous enfilerez après y avoir fait 3 trous pour la tête et les bras; vous verrez très vite que le ridicule est beaucoup plus facile à supporter que le froid).
  • Prévoyez un pourboire pour les porteurs: ils font un boulot très dur, et sont très mal payés, ils sont gentils, souriants, cuisinent bien et font leur possible pour que tout se passe au mieux.

Notre avis sur le Rinjani

C’est un trek difficile, mais abordable même pour des marcheurs sans grande expérience. Il y a peu de difficultés techniques, mais il est nécessaire d’être bien équipé (chaussure de marche, vêtements chauds, bâtons). Pendant l’ascension, chacun s’est demandé au moins une fois ce qu’il était venu faire dans cette galère. Tout est dans le mental. Nous avons eu la chance de faire partie d’un petit groupe très sympa (merci Laurie, Damien, Andrea, Marc, Valerie et Jarrett), et c’est une excellente motivation.

Les paysages sont magnifiques, surtout si on a la chance d’avoir un ciel bien dégagé.

Comme le signalent beaucoup de randonneurs sur de nombreux forums, le très gros bémol est la surfréquentation du site et son corollaire la saleté des sentiers. Néanmoins il semble que les autorités du parc et les guides et porteurs soient en train de prendre conscience du problème et des actions sont entreprises pour nettoyer les pentes du volcan.

La grande satisfaction de cette randonnée est surtout d’obtenir une victoire sur soi-même, et le faire au sein d’un petit groupe est encore plus gratifiant.

Lombok-Rando Rinjani (37)Histoire du Rinjani et du lac

Le lac de Segara Anak est situé dans le cratère d’un ancien volcan dont l’éruption au 13ème siècle est considérée comme la plus importante de l’époque. De la forme d’un croissant, sa surface se trouve à 2009 mètres d’altitude. Il s’étend sur 11 126 hectares et a une profondeur de 160 à 230 mètres. Le lac s’envase à cause de l’érosion du sommet et des retombées de l’éruption de 1944. Les recherches récentes (2007-2008) ont démontré que la profondeur du lac a diminué (~205 m pour le point le plus profond).

La partie Est du lac est bordée par un cône montagneux récent, appelé Barujari/Central, et culminant à 2376 mètres. Ce sommet a surgi après l’éruption du Mont Rinjani et il est encore actif, produisant occasionnellement de la fumée.

Le cône du Mont Rombongan est pour sa part situé au pied de la partie nord-ouest du Mont Barujari, et culmine à 2110 mètres. Le Mont Rombongan est né à la suite d’un tremblement de terre suivi d’un grondement assourdissant entre le 25 et le 30 décembre 1944, suivi d’une pluie de cendre et de fumées épaisses pendant une semaine. La puissance de l’éruption fut équivalente à 273,8 bombes atomiques.

(source: panneau d’information au bord du lac Segara Anak)

Vous trouverez ci-dessous une petite sélection de photos du Rinjani. Si vous souhaitez voir plus de photos de Lombok, vous pouvez suivre ce lien.

Images du trek sur le Rinjani

Cliquez sur une imagette pour l’agrandir et faire défiler les photos

4 Responses

  1. bravo wes realy complete best info du rinjani

  2. Bonjour,
    Quelle est le nom de l’agence par laquelle vous êtes passé? et celui du guide?
    Merci,

    • Kantreadez

      Bonjour,
      Je ne me souviens plus du nom de l’agence, mais elle est facile à trouver, elle est située à Senggigi, dans un angle sur la petite place derrière le restaurant The Office (qui loue aussi quelques chambres très bien équipées et pas trop cher… au retour de la rando on apprécie bien le confort d’une bonne nuit). Notre guide se faisait appeler Superman, je pense que son vrai nom sonnait un peu comme ça mais je ne le connais pas non plus. Désolée de ne pas pouvoir être plus précise, le principal est surtout d’emmener avec vous des vêtements bien coupe-vent. Vous pourrez m’envoyer un petit message de retour d’expérience si vous voulez, c’est toujours utile et sympa. Bon voyage.

Laissez un commentaire