Quelques jours dans le Vercors

Quelques jours dans le Vercors

Classé dans : Découverte, tourisme | 0

Massifs bordés de hautes falaises, gorges encaissées, cirques et combes, le Vercors n’a rien d’aussi monotone que le qualificatif de « plateau » ne le laisse présager…

Nous parcourons les routes un peu au hasard. La D76 est la plus touristique. A flanc de falaise, sa construction a été très compliquée. Les ouvriers, suspendus par des cordes, faisaient des trous dans la falaise à l’aide de barres à mine, y introduisaient des explosifs, et s’éloignaient de la paroi d’un coup de pied juste avant l’explosion! C’est le genre de route qu’on aimerait parcourir à moto ou à bord d’une décapotable…

 

Grotte de Choranche - stalactites fistuleuses

La Grotte de Choranche

 

Nous arrivons dans le Vercors en fin d’après-midi et cherchons un bel endroit pour y dormir dans notre petit fourgon. Nous montons complètement par hasard vers la Grotte de Choranche, et nous garons sur le parking. Histoire de passer le temps, nous allons nous renseigner sur la visite et demander l’autorisation de rester pour la nuit. L’accueil est très sympa, notre demande est acceptée sans aucune difficulté, et les jolies photos de la grotte nous décident à prendre nos tickets pour la dernière visite du soir. L’entrée de la grotte est à une centaine de mètres Nous sommes seuls à part une famille belge avec 4 très jeunes enfants et le guide.

 

Dans la grotte…

Nous passons de salle en salle, le guide est sympa et intéressant. Au dessus de nos têtes, la couche de pierre calcaire atteint par endroits 300 mètres d’épaisseur. Nous suivons le cours de la Serpentine, rivière souterraine jusqu’à une lac souterrain mis en valeur par de savants éclairages. La particularité de cette grotte est la présence de stalactites fistuleuses, véritables pailles de calcite, fines et fragiles, d’une blancheur cristalline. Elles sont suspendues aux plafonds de la grotte et elles peuvent atteindre plus de trois mètres de long.

La visite se poursuit par la Salle de la Cathédrale, immense voute de 40 mètres de diamètre pour 25 mètres de hauteur. Nous nous installons sur de petits gradins, et assistons à un spectacle son et lumière sur le thème de l’histoire du monde. C’est une très belle façon de mettre en valeur cette grande salle et de profiter de la quiétude du lieu.

Pour finir, notre guide nous présente les habitants de la grotte, les protées. Originaires de Slovénie, ces animaux étonnants, capables de vivre 80 ans, sont hébergés dans des aquariums dans le cadre d’un programme de sauvegarde de l’espèce. Ce sont des prédateurs qui avalent leurs proies entières, mais sont également capables de jeûner pendant plusieurs mois !

A la fin de la visite, nous regagnons le parking déserté par les touristes pour une nuit sous les étoiles avec une vue imprenable sur la vallée et le village de Choranche.

Le Vercors est une région très riche en grottes et les spéléologues y sont à la fête…. Pour en savoir plus sur les grottes du Vercors, rendz vous sur le site vercors.fr

 

 

Petite rando sur le Plateau d’Ambel

 

C’est une rando facile, pas trop de dénivelé, et qui offre de très belles vues sur la vallée en contrebas et sur les montagnes en face. On a la chance d’avoir un temps superbe, pas trop chaud, avec une très bonne visibilité. Par contre, au bout d’un petit moment, le vent se lève et devient carrément violent. Heureusement, on est bien équipés, pas de problème…

Les montagnes environnantes sont bien sûr beaucoup moins impressionnantes que les Hautes Alpes que nous avons quittées il y a quelques jours, mais c’est tout de même très beau et très sauvage.

 

Pont-en-Royans

 

Un rapide coup d’œil sur une carte fournie par un office de tourisme, et nous décidons de visiter Pont-en-Royans. C’est un village avec beaucoup de charme, des maisons colorées perchées le long de la falaise. Il se trouve au confluent de la Bourne et de la Vernaison, et le cours d’eau lui sont une véritable colonne vertébrale. Pas grand-chose à faire dans le village, à part la visite du Musée de l’Eau. On zappe, tant pis, ça a l’air intéressant mais on a envie de profiter du beau temps. Petite promenade dans les ruelles tranquilles, vers les anciens remparts, la Tour de l’Horloge et la tour de guet, puis on repart vers d’autres horizons…

 

 

Mémorial de la Résistance en Vercors à Vassieux

 

C’est un monument incontournable lorsqu’on visite le Vercors. Le bâtiment, élégant et sobre, est parfaitement intégré dans le paysage. A l’intérieur, la déco est également très minimaliste. L’attention du visiteur peut se focaliser sur les nombreux documents visuels et sonores présentés. Passant d’une salle à une autre, on est complètement immergés dans l’histoire de ces combattants de la liberté. Puis un film présente le « Plan montagnard », ses enjeux et les raisons de son échec, les amertumes qui s’en sont suivies, et sa contribution à la réussite du débarquement en Normandie. Enfin, dans une dernière salle, un parallèle est établi avec toutes les autres formes de résistance jusqu’à l’époque actuelle.

On a particulièrement aimé dans le couloir menant vers la sortie tous les témoignages de personnalités, sportifs pour la plupart, qui ont également résisté à leur manière, certains contre différentes formes de ségrégation, d’autres en s’opposant à une dictature ou juste à la bêtise humaine..

Toutes les informations pratiques sur le Mémorial de la Résistance en Vercors en suivant ce lien.

 

 

Le Palais Idéal du Facteur Cheval

 

En quittant le Vercors en direction de Lyon, nous allons visiter le Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives. Les touristes sont encore nombreux en cette fin d’été. A première vue, le palais idéal ressemble à une grosse meringue. Pas trop notre style de déco, mais c’est amusant.

Puis, en y regardant plus attentivement, on découvre peu à peu toutes les influences qui ont guidé l’architecte et artiste dans sa réalisation. Des sculptures d’animaux tout d’abord, venus des 4 coins du monde, réels ou mythologiques, ours, éléphant, oiseaux.. Et puis des colonnes, des personnages, des fleurs et des fruits exotiques, tout un univers aussi éclectique qu’improbable. Peu à peu, le Facteur Cheval nous semble de plus en plus attachant. C’est un grand enfant qui a su aller jusqu’au bout de son rêve, un voyageur immobile qui chaque jour, après une tournée de plus de 40 kilomètres, est revenu sur son lopin de terre pour y construire son palais idéal, inspiré des cartes postales et des magazines illustrés qu’il distribue.

A côté du palais, un bâtiment abrite un petit musée retraçant la vie de Ferdinand Cheval, ainsi que de nombreux tableaux et hommages d’autres artistes. Peut-être plus que le « palais idéal » lui-même, c’est cette partie de la visite qui donne vraiment la mesure du personnage, fascinant par le contraste entre sa fantaisie et  son imagination débordante d’une part, et son côté laborieux et opiniâtre d’autre part. Les deux pieds bien campés dans la terre et la tête dans les étoiles…

 

Images du Vercors

Cliquez sur une imagette pour l’agrandir et faire défiler les photos

 

Laissez un commentaire