Habitation Saint James

La Route du Rhum, version Martinique

Classé dans : Découverte, tourisme | 0

La Martinique, ses plages, son carnaval, ses forêts tropicales, et bien sûr son rhum ! Pour comprendre l’histoire et la culture martiniquaise, le tour des distilleries s’impose.

Le rhum agricole de Martinique

Il est produit à partir de jus de canne fermenté, contrairement aux rhums étrangers, dits industriels, produits à partir des résidus de mélasse des sucreries. On recense actuellement une quinzaine de marques de rhum en Martinique, mais seulement 7 distilleries encore en activité: La Favorite au Lamentin, La Mauny à Rivière Pilote, Saint James à Sainte Marie, Depaz à Saint Pierre, Neisson au Carbet, JM à Macouba et Le Galion à La Trinité. D’autres habitations sont très intéressantes à visiter, même si le broyage de la canne et la distillation n’y sont plus assurés, comme Trois Rivières à Sainte Luce, Clément au François ou HSE au Gros Morne.

On peut les visiter toute l’année, mais il faut savoir qu’elles ne fonctionnent que pendant la récolte de canne, soit de février à juin environ. Selon les années, la récolte peut être beaucoup plus tardive. Mais la plupart des visites sont intéressantes même en dehors des périodes de fonctionnement. Les habitations sont souvent situées dans des environnements agréables, certaines présentent des musées ou des expos d’art contemporain, et toutes proposent de découvrir et déguster dans leur boutique des rhums qu’on n’aurait pas forcément eu l’occasion ou la curiosité de goûter sinon.

Pour compléter ou préparer votre tour des distilleries, on a découvert un site assez exhaustif qui vous dira tout sur les rhums: durhum.com

 

Guide de visite des distilleries de Martinique

Sens du devoir et du sacrifice, on a pris notre bâton de pèlerin et on a sillonné l’île aux fleurs pour vous en donner une revue (presque) exhaustive. Toutes ne présentent pas le même intérêt, on peut les grouper en plusieurs catégories:

  • les distilleries en fonctionnement, où l’on peut voir tourner les machines à certaines périodes de l’année, mais dont certaines proposent aussi une visite très complète, voire même un vrai musée du rhum (Saint James, La Favorite, La Mauny, Depaz)

  • les habitations dans lesquelles on ne distille plus, mais qui ont aménagé une visite « pédagogique », machines anciennes, photos ou films explicatifs. On peut également voir les chais et humer la bonne odeur qui en émane (Clément, HSE, Trois Rivières…)

  • Les anciennes distilleries qui ont été rachetées par des groupes plus importants, et où il n’y a plus qu’une activité de mise en bouteille et de négoce (Dilon…)

 

La machine à vapeur de La FavoriteLa Favorite:

Elle se situe en périphérie de Fort de France, près de l’hôpital de La Ménard.  Elle a la particularité de fonctionner entièrement à la vapeur grâce à une retenue d’eau datant de 1842.  La machine à vapeur quant à elle a plus d’un siècle. Le combustible utilisé pour faire bouillir l’eau est le résidu de canne à sucre appelé bagasse. Ici, pas de visite guidée, on se promène librement au milieu des machines à vapeur qui broient la canne. Les employés répondent très volontiers lorsqu’on leur pose des questions. C’est une petite distillerie familiale, 2 colonnes seulement, l’une en cuivre et l’autre en inox, où sont distillés respectivement  le Cœur de Canne et l’Authentique, et c’est ce dernier qu’on a préféré, bien que réputé plus « ordinaire ». Tous deux étaient très doux, pas de note éthérée ou agressive comme dans beaucoup de rhums blancs. Les différents rhums vieux que nous avons testés étaient tous très bons, mais on a vraiment craqué pour la Flibuste, de loin le meilleur rhum que nous ayons jamais goûté. Il faut dire que ce petit bijou a passé 25 ans en fût de chêne… Mais ce n’est pas tout. Ses notes fruitées et sucrées de miel viennent du fait qu’il a été distillé en 1992, donc 2 ans avant l’obtention du label AOC pour le rhum de Martinique. A cette époque, les maîtres de chais pouvaient ajouter à la canne d’autres fruits afin d’obtenir un rhum plus doux, plus fruité et plus « rond ». Partie dégustation et « boutique » très accueillante et personnel vraiment sympa et compétent.

Colonne à distiller en cuivre de la Distillerie La FavoriteDistillation du rhum agricole de Martinique

La distillation se fait à l’aide de colonnes à distiller créoles en cuivre. C’est une distillation continue. Introduit par le haut de la colonne, le vin de canne descend de plateau en plateau, en chauffant au contact de la vapeur produite par le chaudron situé en bas de la colonne. Les vapeurs chargées d’alcool sont alors récupérées en tête de colonne, puis refroidies. A la sortie de la colonne, le rhum blanc agricole titre en moyenne à 70% d’alcool.

 

DillonDillon:

Environnement urbain, coincé entre parkings et centres commerciaux, ne se visite pas et n’a plus aucune activité de production. Les colonnes sont à distillerie Depaz à Saint Pierre,  et seule la mise en bouteille est encore faite sur le site de Dillon.

 

Le chai de l'habitation Saint EtienneHSE – Habitation Saint Etienne:

Elle se trouve à Gros Morne, au centre de l’île.

Ici, pas de visite guidée. Le rhum est distillé à l’usine Simon au François, comme d’ailleurs le Clément. Par contre le vieillissement et les assemblages sont propres à chaque habitation. Très beau jardin, assez grand, dans lequel on peut flâner librement (label Jardin Remarquable). Comme à l’habitation Clément, expo d’art à l’extérieur et dans la partie dégustation. Excellent accueil ici aussi. Très beau chai de la fin du 19ème siècle classé monument historique. On a goûté uniquement des rhums vieux, le classique XO, le Black Sheriff, série limitée vieilli dans des fûts de Bourbon américain issus du Kentucky. Bien que n’étant pas amateurs de Bourbon, on a bien aimé ses notes de miel et de vanille. HSE offre aussi des « petits vieux » bien spécifiques, la série des « Finish », des rhums ayant passé 6 à 8 ans en fûts de chêne, puis 6 mois à un an dans un fût d’un autre alcool qui lui donne des parfums et des saveurs très particulières. On a craqué pour le Islay finish dont les notes fumées sont caractéristiques des whiskies tourbés d’Islay en Ecosse.

 

Habitation JM

JM:

A Macouba, une magnifique distillerie dans un très bel environnement. En arrivant, on surplombe le site et on a une vue plongeante sur le grand parc et l’étang. Ici aussi l’accueil est très bon et la dégustation très intéressante. Profitez de cette journée dans l’extrême nord pour aller jusqu’à Grand Rivière, d’où part une magnifique randonnée vers Le Prêcheur (à noter, appelez l’office du tourisme du Prêcheur au préalable pour réserver un bateau de pêche pour votre retour, la randonnée faisant 16 km en aller simple).

 

Habitation Neisson - La Colonne à distiller

Neisson:

C’est LE rhum blanc fétiche en Martinique, tout le monde le connait avec sa bouteille carrée emblématique, la Zépol’karé. La distillerie est située au Carbet, côté Nord Caraïbe. Attention, si on ne veut pas passer pour un touriste, on prononce Neisson avec « on » comme « maison », et pas « onne » à l’anglaise. C’est avec La Favorite la dernière distillerie familiale de Martinique. Le rhum blanc Neisson possède un parfum caractéristique d’agrume. Neisson développe aussi une gamme de rhums bio certifiés AB.

 

Habitation Saint JamesSaint James:

A Sainte Marie, côté Nord Atlantique de la Martinique.

Belle habitation, des visites guidées très prisées des croisiéristes. Un petit train vous conduit parmi les champs de canne et tout autour de la distillerie. Une visite libre donne aussi une foule d’informations sur l’histoire et la fabrication du rhum. Grande boutique avec un grand choix de cocktails.

Plus qu’une habitation, c’est un véritable musée. Si vous êtes intéressés par l’histoire et le processus de fabrication du rhum, c’est là qu’il faut aller. Vous pourrez voir exposés de très vieilles bouteilles, d’antiques instruments et observer les immenses cuves et appareils de distillation en cuivre.

Habitation Saint James

Le Trésor de Saint James

Des rhums vieux de plus d’un siècle  sont ici soigneusement conservés. Parmi eux, des bouteilles de la cuvée 1885 sont des miraculées. En effet, l’éruption de la Montagne Pelée en 1902, qui a presque complètement détruit la ville de Saint Pierre, a également anéanti l’usine Saint James de Trouvaillant. Quelques bouteilles, stockées dans l’entrepôt d’un négociant d’Amsterdam, ont pu être sauvées. On trouve aussi dans cette cave d’autres millésimes précieux, de 1951 à 1976, et bien d’autres raretés… La marque et la célèbre bouteille carrée ont été déposés dès 1890 par un très avisé distributeur marseillais, Paulin Lambert.

 

 

L'habitation Trois RivièresTrois Rivières:

Situé au nord de Sainte Luce, le site est caractéristique, avec son vieux moulin à vent qui domine l’habitation et qui est l’emblème de la marque. On peut visiter avec un guide qui explique en détail tout le process de fabrication, mais la distillerie n’est plus en activité depuis 2004. Le rhum est maintenant fabriqué à Rivière Pilote, sur le site de La Mauny qui appartient au même groupe. Parmi les rhums remarquables, on peut citer la Cuvée de l’Océan (on connaît des fans), élaboré à partir de cannes à sucre élevées à l’Anse Trabaud à l’extrême Sud de la Martinique, « les pieds dans l’eau ». Il est caractérisé par des notes iodées et salines.

 

Habitation La Mauny

La Mauny:

Bien cachée dans les mornes (nom local désignant les collines) au Nord de Rivière Pilote, l’habitation jouit d’un cadre fleuri et verdoyant.

On a aimé le rhum « Signature du Maître de Chai ». C’est un assemblage de 4 rhums vieux, respectivement affinés 3 ans dans des fûts, de Porto, de Moscatel, de Cognac et de Bourbon. Riche et complexe, ses saveurs se déclinent sur de séduisantes notes fruitées, vanillées et savoureusement épicées.

En rhum blanc, on a aussi craqué pour l’Acacia, blanc très légèrement paillé élevé dans un fût … d’acacia comme son nom l’indique, qui lui donne un parfum doux et subtil.

 

Le Chateau de l'Habitation Depaz

Depaz

Sur les hauteurs de Saint Pierre, c’est une magnifique habitation. Ici, pas de maison créole, mais un très grand manoir qui surplombe le domaine dans l’esprit des châteaux des vignobles français. Le château se visite tous les jours sauf les dimanches et lundis.

 

Différentes façons de boire le rhum

Le Ti Punch

On prononce ti-ponch, ne dites surtout pas p’tit punch ou autre fantaisie… On dit aussi CRS (citron, Rhum, Sucre):

  • 1 cuillère à café de sucre de canne cristallisé (mais on utilise aussi souvent du sirop de sucre, plus facile à dissoudre)
  • 2 doigts de rhum blanc
  • 1 zeste de citron vert pressé entre les doigts, qu’on laisse ensuite tomber dans le verre
  • remuer à l’aide d’un lélé, et servir à côté un verre d’eau fraiche

Le Ti Vieux

Même chose avec du rhum vieux. Bien sûr on n’utilise pas de rhum d’exception, pour avoir l’appellation de « vieux » le rhum doit passer au minimum 3 ans en fût de chêne. Les meilleurs vieux se dégustent purs, en digestif.

Le Planteur

Il existe des centaines de recettes, mais voici la plus classique (pour 12 personnes)

  • 1 l de rhum blanc agricole de Martinique
  • 1 l de jus d’orange
  • 1 l de jus d’ananas
  • 1 l de jus de goyave (on prononce goi-yave comme voyage et pas comme coyote!)
  • 1 petit verre de sirop de grenadine
  • 3 bâtons de cannelle

Mélanger tous les ingrédients et laisser reposer eu frais quelques jours. A déguster avec des glaçons.

Les Rhums arrangés

On en trouve sur tous les marchés de Martinique. Les variations sont infinies. C’est du rhum dans lequel on fait macérer des fruits, plantes et épices (vanille ou cannelle le plus souvent), additionné de sucre (10 à 20% du volume final).

 

 

Images des Distilleries de Martinique

Cliquez sur une imagette pour l’agrandir et faire défiler les photos

Laissez un commentaire