Escapade en Oisans

Classé dans : Découverte, tourisme | 1

Située dans les Alpes au nord du Massif des Ecrins, l’Oisans est surtout célèbre pour ses 2 plus grandes stations de ski, Les 2 Alpes et l’Alpe d’Huez. Lors d’un petit séjour de 2 jours, nous avons souhaité découvrir des espaces plus sauvages.

 

Oisans: Mizoën et Besse

 

Nous choisissons d’aller vers Emparis, au nord du Lac de Chambon, et quittons donc la route principale à une dizaine de kilomètres après Bourg D’Oisans. D’en bas, nous avons aperçu un joli clocher perché sur un éperon rocheux, à Mizoën, et nous y faisons une première halte. Le village est mignon, pas très animé mais très fleuri. L’Hôtel Panoramique, avec sa jolie terrasse débordant de géraniums, nous tend les bras, et nous nous y arrêtons. Les hôtes sont très accueillants, on discute un moment et ils nous indiquent des randos à ne pas manquer dans les environs.

Nous montons ensuite à Besse, point de départ des 2 randonnées qui nous intéressent. Ici aussi, c’est très beau. Des fleurs partout, mais surtout une grande homogénéité architecturale. Toutes les maisons ont été restaurées avec beaucoup de soin et de goût. Pas beaucoup de commerces, mais une épicerie-bar-restaurant où on est aussi très bien accueillis, et une boulangerie où le pain est pétri à la main à l’ancienne et cuit dans un four à bois ouvert sur la partie boutique. Il y a aussi une très belle aire de bivouac aménagée à la sortie du village, avec des emplacements en terrasses au bord du ruisseau.

 

 

Le Sentier des Oratoires

 

Mise en jambes pour notre 1er jour en montagne, le Sentier des Oratoires va nous permettre de découvrir le patrimoine lié aux croyances et superstitions Bessates. Des oratoires, chapelles, croix et sources sacrées sont disséminées dans la montagne surplombant Besse. Construits pour la plupart au 19ème siècle, ils avaient vocation de protéger les voyageurs et les habitants dont les conditions de vie étaient très rudes et qui, en l’absence de médecin, essayaient de se protéger des maladies et épidémies par tous les moyens possibles.

Arrivés pratiquement au point culminant de la balade, nous remarquons trois personnes qui font une cueillette. Ces plantes d’un beau vert sombre sont des épinards sauvages. Ils sont particulièrement vigoureux dans cette grande prairie que les moutons ont engraissé pendant tout le printemps. Pour nous aussi, ce sera la base du repas du soir.

Le sentier traverse également des hameaux assez difficiles d’accès, qui ne sont même pas reliés au réseau électrique! Mais de là, quel calme et quelle vue!

 

 

 

Le plateau d’Emparis et le tour des lacs

 

Une rando un peu plus difficile pour ce deuxième jour. Nous montons au Plateau d’Emparis par le sentier. Pour les moins courageux, il est aussi possible de monter en voiture par une piste très carrossable, mais interdite aux camping-cars. Le dénivelé pour atteindre le plateau à partir du village est d’environ 900 mètres, le sentier serpente entre les arbres et il est en grande partie ombragé. On a de beaux points de vue sur l’autre versant, là où nous étions la veille. Au niveau du plateau, la végétation est très différente. Plus d’arbres, mais de grandes étendues d’herbe. Les habitants de Besse nous avaient prévenu que le paysage rappelait les steppes Mongoles, et effectivement c’est un peu ça… Ce qui nous marque surtout, c’est l’abondance et la diversité des insectes, en particulier des papillons. Pour nous qui sommes habitués aux plaines stérilisées par les pesticides, c’est une véritable fête!

Nous marchons encore quelques dizaines de minutes sur un sentier facile, puis nous arrivons au Lac Lérié.  Pause pique-nique bien méritée… La dernière partie de la balade est un peu plus pentue, et nous découvrons enfin le Lac Noir Nous montons jusqu’au bord de la falaise, très abrupte, et profitons du panorama grandiose sur la barrière de La Meije.

La descente se fait par un chemin qui prolonge la boucle sur laquelle nous étions, jusqu’au Col du Souchet où nous retrouvons le chemin emprunté à l’aller.

 

 

Images de l’Oisans

Cliquez sur une imagette pour l’agrandir et faire défiler les photos

  1. Yves

    Bonjour et bravo pour cet article sur l’Oisans.
    C’est une région merveilleuse pour ceux qui aiment la montagne et les grands espaces.
    Vous avez raison de signaler que l’Oisans ne se résume pas qu’au 2 grandes stations de ski.
    En effet il y a la possibilité de pratiquer beaucoup de sports outdoor, il y a de nombreux vallons à visiter et des refuges de montagne très accueillants.
    Le tout dans un cadre absolument splendide !
    Encore merci et félicitation pour la qualité de votre blog.

Laissez un commentaire